Le chien n’est pas le meilleur ami de l’investisseur…

Note de marchés de Jean-Marie Choffray

Si vous ne l’aviez pas déjà remarqué, le meilleur ami de l’investisseur n’est pas le cheval, ni le chien. C’est le marché ! C’est même, sans doute, son seul ami. Et, comme tous les amis, il attend de vous que vous le respectiez…

Nous avons, au cours de ces derniers jours, franchi une étape supplémentaire dans la direction d’une éventuelle correction significative du marché. Pour preuve, l’évolution de l’indice Dow Jones (DJIA) et de sa volatilité (VXD) reprise dans les deux graphiques qui suivent. Evolution que je vous invite à compléter par des analyses comparables (MACD) sur les indices SP500/VIX et NASDAQ/VXN, en utilisant des données quotidiennes et hebdomadaires. (Source : BigCharts, 14/03/2014)

Mais…, les grandes révolutions technologiques et/ou économiques sont souvent là où on les attend le moins. Le progrès est, d’abord, invraisemblance ! Il se manifeste toujours au travers de petites découvertes, et/ou de petits changements, généralement considérés comme étant impensables, improbables, impossibles ! La progression récente des capitalisations boursières et des volumes d’échange dans le secteur des énergies nouvelles et, particulièrement, dans celui des piles à combustible (« Fuel Cells ») mérite d’être conservée à l’esprit. Les résultats trimestriels, négatifs, des acteurs les plus représentatifs (BLDP, FCEL, PLUG, HYGS…) sont moins mauvais… qu’anticipés par les analystes ! Surtout, ils confirment une potentialité de croissance opérationnelle réelle.

Ainsi…, naissance d’un nouvel écosystème ou Pschitt ? Réponse dans deux ans ! Et, le référendum de ce weekend en Crimée – on peut le déplorer –, ne devrait rien y changer…

 

Note : cette Note de marchés ne peut, ni ne doit, être considérée comme formulant, ou suggérant, le moindre conseil d’achat ou de vente de quelque produit financier que ce soit. Son seul objet est d’émettre un point de vue, et de le partager avec la communauté des investisseurs sceptiques, seuls responsables de leurs décisions.

 

Jean-Marie Choffray

Professeur de marketing à l’ESSEC et à l’Université de Liège

Ce contenu a été publié dans Contributeurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code