Analyse du film « Margin Call »

Analyse du film « Margin Call »

Mohamed Dhia KHAIROUNI

Cet article écrit par Mohamed Dhia KHAIROUNI KHAIROUNI (ESSEC Business School, Grande Ecole -Master in Management, 2019 – 2022) analyse le film Margin Call.

Un film captivant et donnant à réfléchir que je vous invite à regarder !

Le film Margin Call de J. C. Chandor retrace la crise économique et financière de 2008. Avec un casting incroyable et prestigieux, ce film aborde les problèmes de la finance avec une grande subtilité. J. C. Chandor tente de faire comprendre à l’audience ce qui s’est réellement passé la veille de la crise des subprimes.

Résumé du film Margin Call

Le film se passe en 2008 et retrace la crise économique financière qu’a connu le monde à travers l’exemple d’une banque d’affaires à Wall Street. Les actions se déroulent en 24 heures et nous font suivre les différentes étapes de la catastrophe : de la naissance du soupçon à la totale prise de conscience de l’étendue du cataclysme, de l’examen des dégâts, à la fois personnels et financiers, au retentissement du gong final, lorsque le “bain de sang” des négociations s’achève. À chaque échelon de la hiérarchie, de l’analyste junior aux dirigeants historiques, chacun doit tenter de gérer la situation et assumer sa part de responsabilité dans ce cauchemar devenu réalité. Ce film montre également le caractère humain de la finance : les hommes et les femmes qui ont engendré la crise n’étaient rien d’autres que des gens ordinaires qui, malgré leurs compétences, leur intelligence et leurs salaires souvent mirobolants, ont été victimes de leur propre négligence, de raisonnements à court terme et de priorités discutables.

Liens avec le cours

Le film Margin Call a un lien étroit avec notre cours de gestion financière. Il dessine les investissements d’une banque d’affaires et le caractère dangereux et douteux des actifs qu’elle détient. Il s’agit de produits hypothécaires sources de la bulle financière qui a secoué le monde en 2008.

Comme vu dans le cours avec SimTrade, John Tuld décide de vendre les actifs toxiques dès l’ouverture de Wall Street, au matin. Les objectifs sont atteints, à savoir la vente de plus de 93% des actifs toxiques. On voit également sa volonté à être le « premier » à liquider ces titres. En effet, Tuld annonce qu’il y a trois manières de réussir « Être le plus intelligente, être le premier ou le tricher ». Admettant ne pas être parmi les plus intelligents et réfutant se classer dans la troisième catégorie, il opte pour le deuxième choix : être le premier.

Le film Margin Call montre aussi l’intérêt porté au court-terme sans réelle réflexion visionnaire. Cette boulimie financière a fini par engendrer une crise mondiale dont les répercussions se manifestent aujourd’hui. Or, dans « gestion », anticiper est primordial.

Lien avec les métiers de la finance

Eric Dale, directeur de la gestion des risques : officiant au sein d’un établissement bancaire ou financier, le gestionnaire des risques (risk manager en anglais) a pour mission d’évaluer et de maîtriser les risques encourus lors d’une opération financière pour laquelle son employeur s’est engagé.

Ses missions principales consistent à :

  • Augmenter le rendement financier sur le risque encouru
  • Déterminer les points de fragilité d’une entreprise
  • Évaluer, anticiper et analyser les risques encourus
  • Effectuer des contrôles
  • Définir les répercussions financières
  • Prévoir un équilibre entre rentabilité et sécurité

Peter Sullivan, analyste financier : il procède à l’évaluation des sociétés sous tous leurs aspects : rentabilité, ressources humaines, restructurations à opérer…

Il rencontre régulièrement les responsables de la communication financière, les directeurs financiers, directeurs généraux des sociétés du secteur qu’il étudie.

S’il travaille dans une banque, il peut exercer un rôle de conseil auprès des gestionnaires de portefeuilles sur l’opportunité d’effectuer tel ou tel placement. Dans les deux cas, il suit de très près les salles de marchés.

Passages marquants

Certaines phrases sont particulièrement marquantes dans le film :

« Les banquiers, soumis au seul besoin d’argent que leur train de vie a fini par exiger, gagnent toujours et refusent de perdre de l’agent quitte à en faire perdre à leurs clients. »

« Dans une société qui accepte toutes les passions, celle du financement à crédit permanant doit certainement se payer d’un prix, celui des crises financières. »

Ces phrases nous poussent à remettre en cause le système : même avec parfois de faibles intérêts négatifs, le système continue de fonctionner jusqu’aux crises, ces faillites d’entreprises ou de particuliers étranglés par les taux de crédits devenus exorbitants.

Bande-annonce du film

Autres posts sur le blog SimTrade

   ▶ Khairouni M.D. Analyse du film « Le Grand Retournement »

   ▶ Khairouni M.D. Analyse du documentaire « Inside Job »

   ▶ Poff M. Film analysis: Too Big To Fail

A propos de l’auteur

Article écrit en mai 2020 par Mohamed Dhia KHAIROUNI (ESSEC Business School, Grande Ecole – Master in Management, 2019-2022).

This entry was posted in Contributors, Culture, Movies and documentaries and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Analyse du film « Margin Call »

  1. Pingback: Analyse du documentaire « Inside Job » - SimTrade blogSimTrade blog

  2. Pingback: Analyse du film « Le Grand Retournement » - SimTrade blogSimTrade blog

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

code